Tension au Kenya: L'opposition monte au créneau

Claudine Rigal
Octobre 10, 2017

Ce nouveau scrutin avait été organisé après l'invalidation en justice de la réélection du président sortant Uhuru Kenyatta lors du scrutin du 8 août. Il est fixé au 26 octobre prochain. Dans la foule, il y avait un groupe de jeunes qui, échauffé, a brandi des pierres. Déployés en force autour de la présidence et du Parlement, les policiers ont comme lundi dernier eu recours aux gaz lacrymogènes, dispersant les manifestants. Youdouron, un partisan de Raïla Odinga a déclaré: " Cette branche, c'est pour dire que c'est une manifestation pacifique pour que nos soldats ne nous tirent pas dessus parce que c'est une manifestation pacifique ".

"Dans l'intérêt des Kényans, de la région et plus largement du monde, nous estimons que le mieux sera que la National Super Alliance (NDLR, coalition de l'opposition) soit absente de l'élection présidentielle prévue pour le 26 octobre 2017", a-t-il dit au cours d'une conférence de presse.

Les responsables de l'opposition ont également dénoncé un projet de modification de la loi électorale porté par des députés du parti au pouvoir.

Le parti présidentiel fait pour le moment la sourde oreille aux protestations de l'opposition et d'une partie du corps diplomatique lui demandant de renoncer à ces amendements destinés, selon l'opposition, à couvrir de nouvelles fraudes.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL