Trump reçoit Trudeau dans un climat tendu

Claudine Rigal
Octobre 12, 2017

La quatrième session de négociations tripartites sur l'avenir de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) s'est ouverte mercredi à Arlington, près de Washington, alors que le président américain Donald Trump souffle le chaud et le froid, n'excluant pas de conclure des accords séparés avec le Canada et le Mexique. "Nous verrons si nous pouvons faire les changements dont nous avons besoin".

Avant sa rencontre avec M. Trudeau, le président américain Donald Trump a déclaré qu'il serait tout à fait acceptable que l'ALÉNA soit purement et simplement annulé. Malgré les "bonnes relations personnelles" des dirigeants, selon les mots de Trump, les relations entre les Etats-Unis et le Canada sont tendus depuis l'investiture du président américain, qui ne cesse de dénoncer l'Aléna, qu'il qualifie régulièrement de "pire accord commercial" qui soit, dont la négociation doit durer jusqu'à la fin de l'année. "Il faut que ce soit équitable pour nos deux pays", a martelé le président, qui a promis en campagne de "faire revenir" les emplois aux Etats-Unis en renégociant le traité.

La visite de M. Trudeau intervient au moment où l'administration américaine entend imposer des droits compensatoires et des droits antidumping sur les importations des CSeries de l'avionneur canadien, estimant que ceux-ci ont bénéficié de subventions substantielles du gouvernement canadien et sont vendus sous leur prix de fabrication. Le Canada a en retour menacé de ne pas acheter 18 avions de combat Super Hornet de Boeing si Bombardier était pénalisé.

L'ancien chef conservateur, un fervent partisan du libre-échange, a affirmé que de puissantes forces protectionnistes qui ont précédé la présidence de Donald Trump étaient actives dans la société américaine et qu'elles n'allaient pas disparaître de sitôt.

Les États-Unis absorbent les trois quarts des exportations canadiennes. Trois séances de discussions ont déjà eu lieu sans avancées majeures.

L'un des principaux contentieux concerne le déficit commercial des Etats-Unis avec le Mexique (quelque 64 milliards de dollars) que Washington compte résorber.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL