Vaccin contre la grippe : les seniors trop peu vaccinés

Evrard Martin
Octobre 10, 2017

D'après les résultats de l'étude menée auprès d'un échantillon de 2.418 personnes âgées de 65 à 75 ans, 64,3% des seniors jugent le vaccin contre la grippe efficace, mais près de la moitié (46,9%) pensent qu'il peut provoquer des effets secondaires graves.

Les plus de 65 ans représentent pourtant "une des populations les plus vulnérables face à la grippe saisonnière en termes de mortalité" et de complications graves, et la vaccination donc est particulièrement recommandée dans ce groupe de population, rappellent les auteurs.

Pour la première fois, les pharmaciens de deux régions (Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine) sont également autorisés, à titre expérimental, à administrer ce vaccin contre la grippe sauf pour les femmes enceintes, les sujets immunodéprimés et ceux qui se font vacciner pour la première fois.

Quant à son éventuelle dangerosité, le vaccin antigrippal est "considéré comme sans danger par l'Organisation mondiale de la santé" et n'entraîne que "des effets indésirables classiques et bénins": réactions locales au point d'injection, fièvre ou douleurs musculaires, soulignent les auteurs. L'objectif affiché cette année par Santé publique de France est d'atteindre un taux de couverture vaccinale (CV) d'au moins 75%. Une perception du risque qui est plus faible chez les moins de 70 ans (25,7%), rapporte le Baromètre santé 2016.

La vaccination contre la grippe des 65-75 ans n'est pas la hauteur des risques qu'ils encourent.

64,3% des personnes âgées jugent le vaccin contre la grippe efficace mais près de la moitié (46,9%) pensent qu'il peut provoquer des effets secondaires graves.

Malgré les campagnes de vaccination qui tentent de rassurer la population sur la sécurité sanitaire du vaccin, 15% des 65-69 ans se déclarent défavorables au vaccin contre la grippe. Si ces souches peuvent parfois muter entre le moment où le vaccin est conçu et l'arrivée effective de l'épidémie, ce qui diminue alors son efficacité, son impact global sur la mortalité des personnes âgées est loin d'être négligeable. Sur la période 2000-2009, plus de 2 000 décès par an ont été évités grâce à la vaccination, avec une efficacité moyenne du vaccin chez les personnes âgées évaluée à 35%.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL