Attentats déjoués, perquisitions, assignations... Voici le bilan de deux ans d'état d'urgence

Evrard Martin
Novembre 1, 2017

Le 13 novembre 2015, les attentats de Paris poussaient François Hollande à instaurer un état d'urgence en France.

Alors qu'Emmanuel Macron va se rendre à la Cour européenne des droits de l'Homme pour y défendre la loi antiterroriste, son ministre assure que cette dernière n'empiète pas sur les libertés publiques. "Depuis deux ans, 32 projets ont été déjoués, soit grâce à des renseignements venus de l'étranger, soit grâce à des mesures spécifiques liées à l'état d'urgence (...) Cette année, au total, 13 attentats ont été déjoués, le dernier étant celui fomenté par deux détenus à la prison de Fresnes".

La nouvelle loi qui stipule la fin de l'état d'urgence a été signée par le président de la République lundi. L'heure est donc au bilan d'un dispositif instauré au lendemain des attentats de Paris de 2015.

Entre novembre 2015 et octobre 2017, exactement 4 457 perquisitions administratives ont été menées.Ces opérations ont permis de saisir 625 armes, dont 78 armes de guerre (kalachnikovs, fusils d'assaut, et au moins un lance-roquettes).

Selon L'Express, 752 personnes ont été assignées à leur domicile avec obligation quotidienne de pointer au commissariat ou à la gendarmerie. 41 individus sont toujours concernés par cette mesure et huit d'entre eux l'ont été durant les 23 mois d'état d'urgence.

La loi antiterroriste est entrée en vigueur ce mercredi pour remplacer l'état d'urgence.

Durant ces deux années, dix-neuf lieux de culte musulmans ont été fermés par décret du ministre de l'Intérieur. Selon les précisions du Figaro, dans un quart des cas, les perquisitions administratives et la saisie d'armes a donné suite à l'ouverture d'une information judiciaire. "Avec la fin de ce régime d'exception, certaines vont pouvoir rouvrir", a déclaré l'ex-maire de Lyon à l'hebdomadaire car "les choses ont évolué". "Mais ce chiffre est probablement sous-estimé", précise-t-il.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL