Brexit : les négociations reprennent, sans espoir d'avancées majeures

Claudine Rigal
Novembre 9, 2017

Une nouvelle session de négociations entre l'Union européenne et le Royaume-Uni sur les termes du Brexit débute ce jeudi à Bruxelles.

L'objectif sera "d'être prêt à aller rapidement de l'avant" dès l'ouverture de cette seconde phase de négociation, qui ne pourra cependant démarrer que quand trois dossiers prioritaires liés au divorce auront suffisamment avancé, notamment la "facture" dont Londres devra s'acquitter avant de quitter l'Union.

Preuve que cette réunion promet de longs palabres sans annonces claires à la sortie, David Davis, négociateur pour le Royaume-Uni, et Michel Barnier ne se rencontreront que vendredi, à la fin du sixième round des négociations.

"D'importants problèmes doivent encore être résolus" dans ce dossier, a toutefois averti mercredi dans un communiqué le groupe d'eurodéputés qui suit les négociations du Brexit, mené par le libéral Guy Verhofstadt.

Clairement, les chances pour que tous ces points soient réglés durant ces deux jours sont quasi nulles.

Ce n'est qu'à condition d'avoir enregistré des "progrès suffisants" dans ces domaines que les Européens accepteront de discuter avec Londres d'une éventuelle période de transition post-Brexit, souhaitée par Theresa May, et de l'avenir de leurs relations commerciales.

Selon une source diplomatique citée par l'AFP, le travail préparatoire entre les 27 sur la relation future 'reste très théorique' tant que la Comission n'a pas obtenu satisfaction dans la première phase des négociations et 'tant qu'on n'a pas une idée plus précise de la nature de la relation future voulue par Londres'.

Les Européens sont d'autant plus pessimistes qu'ils s'inquiètent de la fragilité grandissante de Theresa May, alors qu'ils assurent préférer négocier avec un "partenaire de négociation fort". Priti Patel, secrétaire d'Etat au Développement international a démissionné mercredi soir après avoir rencontré en secret des dirigeants israéliens. Avant cela, le ministre de la Défense Michael Fallon, avait également quitté le gouvernement, mis en cause dans un scandale de harcèlement sexuel.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL