Des jeux vidéo pour réduire les risques — Démence

Evrard Martin
Novembre 20, 2017

La méthode est préconisée par une très sérieuse étude parue ce jeudi dans la revue Alzheimer's and Dementia: Translational Research and Clinical Interventions. L'étude, financée par les Instituts nationaux américains de la santé, a duré 10 ans. "Ces résultats indiquant une réduction apparente du risque de démence après avoir effectué seulement quelques heures d'entraînement à des exercices cognitifs, sont plutôt surprenants et devraient être jugés avec réserve". L'équipe a analysé les données d'une cohorte de 2 800 personnes en bonne santé, âgées de 74 ans, et suivies pendant dix ans.

Pour un échantillon de ce panel, il fallait se soumettre à un exercice un peu particulier en jouant à " Double décision ", une série de jeux qui consiste à identifier rapidement des objets sur un ordinateur et dont le niveau se complexifie à mesure de la progression. La complexité et la vitesse du jeu augmente au fur et à mesure des progrès du sujet. Le premier a effectué des exercices classiques de mémorisation, le second des exercices de raisonnement et le troisième a servi de groupe témoin. Dans les deux autres cas, aucune différence n'a été constatée entre les groupes. Les scientifiques ont ensuite comparé les résultats cognitifs de tous les volontaires, au bout de cinq semaines, tous les ans pendant cinq ans, puis dix ans après le test. Ils les ont interrogé pour évaluer comment ils effectuaient des tâches quotidiennes.

Grâce à une pratique régulière d'un jeu vidéo basé sur la réflexion, le risque de démence sénile pourrait être diminué de 29 % selon une étude américaine.

.

Mais l'étude reste controversée par les professionnels. "Je trouve invraisemblable qu'une pratique aussi brève de ces exercices mentaux puisse avoir eu cet effet".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL