Entré au gouvernement, Olivier Dussopt est "automatiquement" exclu du PS — Remaniement

Pierre Vaugeois
Ноября 25, 2017

"Il s'est perdu dans le fil de son histoire personnelle et politique", ajoute-t-il, rappelant qu'Olivier Dussopt a été l'un des fers de lance du groupe socialiste pour dénoncer la politique du gouvernement en ce début de législature.

Nommé secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique auprès du ministre des Comptes publics, le député socialiste Olivier Dussopt est "automatiquement" exclu du Parti socialiste, a annoncé vendredi 24 novembre le coordinateur du PS, Rachid Temal.

A 39 ans, Olivier Dussopt est aussi président de l'association des petites villes de France.

Encarté au PS depuis 17 ans, le nouvel entrant au gouvernement a longtemps navigué au sein du parti à la rose: membre fondateur du Nouveau Parti socialiste en Ardèche au début des années 2000, il devient le benjamin de l'Assemblée nationale en 2007 et s'engage derrière la motion de Benoît Hamon - " Un monde d'avance " - lors du congrès de Reims en 2008.

Olivier Dussopt est avant tout un technicien. Et fin 2016, François Hollande renonçant à se représenter, il avait déjà surpris les siens en soutenant Manuel Valls, et non Benoît Hamon, à la primaire socialiste.

A droite, Olivier Dussopt, porte-parole de Martine Aubry, le 2 avril 2011 à Paris.

De retour à l'Assemblée dans les rangs des rares rescapés socialistes, il était d'abord prêt à voter la confiance au gouvernement Philippe, avant de se rabattre sur une simple abstention. Sauf que ses votes à l'Assemblée trahissent des convictions. pas très claires. "Ses interventions sont toujours très fondées techniquement, il connaît bien ses dossiers et les appréhende de façon complète ".

Une caution de gauche et locale?

Olivier Faure, président du groupe de députés Nouvelle Gauche, a publié un tweet acerbe: " Quand il y a un appât il y a souvent un poisson pour mordre l'hameçon. Sa fonction de président de l'association des petites villes de France n'enlève rien au CV de ce candidat, à l'heure où les baisses de dotations font grogner les élus locaux. Nommer ce spécialiste des questions territoriales est aussi un message aux collectivités mécontentes de la politique de l'exécutif. Et aujourd'hui il le rejoint? "Il pense peut-être pouvoir infléchir la ligne du gouvernement, mais j'ai des doutes", craint l'élu.

Toutefois l'AFP révèle que le 22 novembre dernier, à un socialiste qui tentait de le convaincre de ne pas entrer au gouvernement, Olivier Dussopt aurait rétorqué: "Mais c'est le rêve de ma vie!" Mais il a choisi une autre voie.

D'autres rapports

Discuter de cet article