Facebook teste un nouveau dispositif contre le "revenge porn" — Australie

Alain Brian
Novembre 8, 2017

Le "revenge porn" ou "porno vengeance" en français consiste en la diffusion images à caractère sexuel dévoilées sans le consentement des personnes photographiées ou filmées, notamment des clichés d'une ancienne relation avec qui la séparation ne s'est pas faite en bons termes.

En avril dernier, Facebook avait déjà renforcé ses outils anti-revenge porn, également grâce à un système de reconnaissance. Cette fois, le réseau social veut agir en amont, et non plus seulement a posteriori. L'entreprise de Mark Zuckerberg a décidé de prendre le problème à bras-le-corps comme l'explique le site Mashable, qui dévoile qu'un programme-pilote va être testé en Australie pour enrayer ce phénomène.

Le principe: si un internaute craint qu'une photo compromettante pour lui soit publiée par un autre utilisateur, il peut le signaler à Facebook. Le cliché était alors "mis en quarantaine" et l'algorithme du réseau social faisait en sorte d'empêcher les téléchargements supplémentaires.

"La sécurité et le bien-être de la communauté de Facebook sont notre priorité absolue", assure au site internet Antigone Davis, chargée de la sécurité globale chez Facebook. Si vous craignez qu'une photo privée soit mise en ligne, il suffira de l'envoyer au réseau social avant toute publication.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL