Gaël Perdriau dénonce un "dîner de cons" à l'Elysée

Claudine Rigal
Novembre 23, 2017

Après le discours d'Édouard Philippe devant 15.000 maires mardi 21 novembre lors du 100e Congrès de l'Association des maires de France (AMF) Porte de Versailles à Paris, le Président Emmanuel Macron a invité mercredi 22 novembre soir un millier de maires à venir à l'Élysée. C'est les questions auxquelles devra répondre Gaël Perdriau ce jeudi matin face à Élizabeth Martichoux. Invité jeudi sur RTL, il évoque le "sentiment étrange" ressenti la veille. Parmi les invités, le maire LR Gaël Perdriau de Saint-Étienne reste sur sa faim. "Mais ne pas voir celui qui vous invite, ne pas pouvoir échanger avec lui". Ça me fait penser aux auditions du pape au Vatican.

"Il y avait trois antichambres avant de pouvoir arriver là où il recevait", a dénoncé le maire de Saint-Etienne. "Mais nous avons été très peu sans doute à pouvoir l'approcher." .

Emmanuel Macron présente ses projets pour les collectivités territoriales jeudi devant les maires réunis en congrès, une intervention très attendue par des élus très remontés contre les décisions prises depuis l'été par le nouvel exécutif qui impactent la situation financière des communes. "Mais c'est la parole du président de la République que nous attendions", déplore-t-il. "Il est éloigné dans les préoccupations qui sont les nôtres sur le terrain. Ça me fait penser à la foudre de l'Olympe qui frappe de manière arbitraire, très sévère des sujets comme le logement, l'emploi, le travail sans associer les postes avancés de la République que sont les maires", plaide-t-il alors que la colère des élus se cristallise sur la réduction des emplois aidés, la suppression partielle de la taxe d'habitation, ou encore le plan d'économies de 13 milliards d'euros réclamé sur l'ensemble du quinquennat.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL