Léger recul malgré le risque politique saoudien — Pétrole

Claudine Rigal
Novembre 7, 2017

Le brut de la Mer du Nord se négociait, ce lundi, à 62,45 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 0,63%. Le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en décembre, gagnait 0,54% à 55,95 dollars.

Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, après avoir atteint leur plus haut niveau en plus de deux ans alors que le risque géopolitique s'est accru en Arabie saoudite, premier exportateur mondial. Des dizaines de princes, ministres et hommes d'affaires ont été arrêtés pour " corruption " en Arabie saoudite dimanche, lors d'une purge sans précédent qui a confirmé l'emprise croissante du prince héritier Mohammed ben Salmane.

L'accord de baisse de la production, qui lie l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et d'autres producteurs, dont la Russie, vise à limiter l'offre mondiale pour rééquilibrer le marché et faire remonter les prix. Le renouvellement de l'accord, qui engage pour l'instant ses participants jusqu'en mars 2018, devrait être au menu des réunions qui auront lieu le 30 novembre à Vienne.

Samedi soir, un missile tiré par des rebelles depuis le Yémen a été intercepté et détruit dans le secteur de l'aéroport international de Riyad. Ces tensions entre les deux membres de l'OPEP pourraient fragiliser l'accord de baisse de la production.

"La demande de pétrole continue de grimper, la production de l'OPEP reste limitée et il y a peu de croissance ailleurs. Cela augmente la dépendance du monde au pétrole de schiste, au moment même où les limites de ce dernier se font sentir", ont jugé les analystes de Morgan Stanley.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL