La charge de l'Iran contre la France — Moyen-Orient

Claudine Rigal
Ноября 17, 2017

Le ministère des Affaires étrangères iranien a ainsi répondu aux déclarations de Jean-Yves Le Drian qui avait déclaré la veille, lors d'une visite en Arabie saoudite, que la France s'inquiétait des "tentations hégémoniques" de Téhéran.

"Je pense en particulier aux interventions de l'Iran dans les crises régionales, à cette tentation hégémonique et je pense à son programme balistique", avait-il poursuivi.

Elle " crée aussi de nouveaux défis, notamment la recherche de solutions durables et conformes aux aspirations des populations dans toute leur diversité", a-t-il souligné. L'occasion de s'entretenir avec le prince-héritier Mohamed Ben Salman sur les derniers développements de la crise au Moyen-Orient, où les relations entre Riyad et Téhéran se détériorent, et se répercutent sur le Liban, avec la démission surprise du Premier ministre Saad Hariri.

La France s'est impliquée activement dans ce dossier et le président français Emmanuel Macron a annoncé que Saad Hariri se rendra à Paris samedi, avec sa famille.

D'autres rapports

Discuter de cet article