La cigarette électronique aide-t-elle vraiment à arrêter de fumer ?

Evrard Martin
Novembre 7, 2017

Une équipe a Française a conduit une étude pour évaluer si l'utilisation régulière de la cigarette électronique par des fumeurs est associée à l'arrêt du tabac.

L'année dernière, la mobilisation pour le mois sans tabac a été forte en Occitanie: 17 120 fumeurs se sont inscrits sur "Tabac info service", pour être accompagnés et soutenus.

L'étude, publiée dans le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) du 7 novembre 2017 consiste en une enquête sur Internet en France métropolitaine avec un suivi à 6 mois.

Ces conclusions se basent sur l'observation pendant six mois de 2.057 personnes âgées de 15 à 85 ans. Lors du recrutement, 1.805 étaient des fumeurs exclusifs de tabac et 252 étaient des vapo-fumeurs (fumeurs utilisant régulièrement une e-cigarette).

D'après l'étude, les fumeurs utilisateurs de cigarettes électroniques ont plus souvent réduit de moitié le nombre de cigarettes consommées chaque jour que les fumeurs classiques (26% contre 11%).

L'idée? Arrêter de fumer en trente jours, en participant à un défi collectif.

Or, plutôt que d'essayer d'arrêter définitivement la cigarette, les vapo-fumeurs se satisfont plutôt de la baisse de leur consommation de tabac, "une réussite suffisante" à leurs yeux. En revanche, la e-cigarette présent peu d'intérêt pour un arrêt complet.

Enfin, les associations entre vapotage à l'inclusion et les comportements de réduction ou d'arrêt du tabac à 6 mois restaient inchangées lorsque l'utilisation d'une aide à l'arrêt du tabac était ajoutée à l'inclusion.

Si l'e-cigarette permettrait de réduire à court terme sa consommation de tabac, il est déconseillé de l'utiliser pour tenter d'arrêter de fumer.

Enfin, les auteurs soulignent qu'il est important que la recherche s'intensifie dans ce domaine.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL