La progression de l'emploi salarié ralentit au T3 — France

Xavier Trudeau
Novembre 12, 2017

Alors que la progression de l'emploi salarié privé s'est tassée au troisième trimestre de l'année, avec un petit +0,2 % (soit 29.700 créations nettes, contre 81.500 au trimestre précédent), ce chiffre est de +0,5 % dans ce secteur spécifique. Dans un communiqué distinct, la direction des études et statistiques du ministère du Travail (Dares), signale que l'indice du salaire mensuel de base (SMB) a augmenté de 0,3% au troisième trimestre et de 1,3% sur un an (pour les entreprises de dix salariés ou plus, hors agriculture et hors emplois publics). Pour comparaison, le secteur de l'industrie est nettement moins fringant avec une tendance légèrement négative -0,1 %, soit 3.600 emplois de moins en trois mois, et même 15.700 en douze. Ce qui correspond à 6.700 créations d'emplois en trois mois. Les entreprises ont créé 240 900 emplois salariés (+1,3%), pour atteindre un record de 19,22 millions de postes, en une année. Les services marchands restent la principale locomotive de l'emploi privé devant l'intérim, la construction et l'agriculture. L'emploi intérimaire, qui est rattaché au secteur tertiaire, a en effet marqué le pas avec une progression limitée à 0,2% (+1.500) après un bond de 4,1% au deuxième trimestre (+28.000).

Ces évolutions doivent être mises en regard de l'inflation sur la période: les prix à la consommation (pour l'ensemble des ménages et hors tabac) augmentent de 0,9 % entre septembre 2016 et septembre 2017. Les services non marchands (-5100, -0,2%) ont aussi vu leurs effectifs diminuer. Résultat: malgré de solides prévisions de croissance (+1,8% en 2017), le chômage devrait arrêter de reculer, selon la plupart des organismes de prévision.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL