Le Brent au-delà de 63 dollars — Pétrole

Xavier Trudeau
Novembre 25, 2017

Le contrat janvier sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 93 cents, soit 1,60%, à 58,95 dollars le baril.

Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse vendredi sur le marché new-yorkais Nymex, le baril de brut léger américain atteignant un plus haut de plus de deux ans en raison de la contraction de l'offre sur le marché nord-américain après la fermeture partielle d'un important oléoduc reliant le Canada aux Etats-Unis. Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 63,15 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 17 cents par rapport à la clôture de mercredi.

La production de pétrole a pourtant augmenté permettant aux exportations brut de grimper à 1,6 milliard de barils par jour, "et puisque la production d'essence et de produits distillés avait, elle aussi, augmentée, cela a accentué la baisse des réserves de brut", a expliqué un analyste. Par ailleurs, l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) se réunira le 30 novembre à Vienne avec d'autres pays producteurs, dont la Russie.

Ces pays qui se sont accordés fin 2016, pour limiter leur production en 2017 et qui ont déjà prolongé ces baisses jusqu'à mars 2018, pourraient étendre l'accord jusqu'à fin 2018, comme le souhaite l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial. "Les acheteurs se demandent ce qui se passerait si les tensions au Moyen-Orient se résorbaient, alors qu'elles ont contribué au rééquilibrage du marché en 2017" en limitant la production, notamment en Irak, a commenté un analyste.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL