Le directeur du ballet de l'opéra condamné

Pierre Vaugeois
Novembre 10, 2017

Trois ans plus tard, le directeur du ballet de l'Opéra de Lyon a été condamné à six mois de prison avec sursis pour discrimination au travail et harcèlement après avoir demandé le non-renouvellement du contrat de la danseuse à son retour de maternité.

Le tribunal correctionnel l'a condamné jeudi à 6 mois de prison avec sursis et à une amende de 5.000 euros.

Il y a 3 ans, Karline Marion est alors en CDD à l'Opéra de Lyon pour la 5ème année consécutive, un contrat qui devait se muer en CDI la 6ème fois. Mais alors qu'elle revient de congé de maternité, elle apprend que ce contrat n'est pas renouvelé. Pourquoi? Yorgos Loukos, directeur du ballet depuis trente-trois ans, motive sa décision auprès de la ville de Lyon qui embauche les danseurs du ballet ainsi: "Faiblesse physique et stylistique", "style trop classique" pour une danseuse qui a effectué toute une partie de sa carrière au ballet Béjart. Il devra également verser 4000 euros au syndicat des artistes musiciens professionnels de Lyon, partie civile dans l'affaire.

Lors d'une conversation avec Yorgos Loukos, que la danseuse a enregistrée et dont des retranscriptions ont été diffusées sur le site Mediacités-Lyon, le directeur de ballet lui explique, entre autres, qu'un enfant "ça change énormément de choses dans la présence". Un jugement conforme aux réquisitions du procureur. On l'entendait notamment évoquer le "truc", un terme qu'il employait pour désigner l'enfant de la danseuse. Yourgos Loukos a qualifié le jugement de "ridicule", rapporte l'AFP. Il fera appel. Karline Marion, les larmes aux yeux, a eu "le sentiment d'avoir été entendue " après "un chemin difficile et long ", au cours duquel elle s'est sentie la porte-parole de nombreuses danseuses qui n'osent pas forcément parler.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL