Le "haka" des salariés que Nestlé veut licencier — Galderma Sophia

Xavier Trudeau
Novembre 10, 2017

Galderma appartient au géant Nestlé, la multinationale a annoncé en septembre la suppression de 350 emplois, le reclassement d'une centaine de salariés. En tête de la manifestation, imitant les rugbymen du Pacifique, ils ont réalisé un impressionnant haka. Un parcours émaillé de plusieurs "hakas" spectaculaires, histoire de montrer que les salariés menacés de licenciement sont bien décidés à se battre et à faire valoir leurs droits (Photo ci-dessus, capture d'écran d'une vidéo que Stéphane Gendre a ajouté au journal de Soutien au Personnel de Galderma-Neslté Skin Health).

"Ce n'est pas un baroud d'honneur", a déclaré une spécialiste en essais clinique, Florence Joly, 47 ans.

"On n'est pas du genre à brûler des pneus à l'entrée des autoroutes ou des usines, mais il faut arriver à toucher l'opinion", lance une manifestante. L'objectif: dénoncer le désengagement de leur maison-mère, le géant suisse Nestlé, qui a annoncé en septembre dernier la fermeture de ce laboratoire de dermatologie considéré comme un grand centre de recherche et développement dans la dermatologie.

Nestlé justifie la restructuration de sa filiale, située à Sophia Antipolis depuis 1981, par des raisons stratégiques. "Moi je n'incite pas à le faire mais il y a des gens qui ne peuvent plus voir l'étiquette Nestlé en face, des gens écoeurés qui disent +je ne veux plus manger quelque chose de ce groupe+", indique la déléguée CFDT de l'entreprise, Nathalie Strauss. Ils le seront à Bercy au ministère de l'Economie, ainsi qu'au ministère du travail.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL