Le pays risque toujours un défaut de paiement — Dette du Venezuela

Xavier Trudeau
Novembre 11, 2017

L'Association internationale des produits dérivés (ISDA) a décidé de se réunir à nouveau le 13 novembre pour examiner les conséquences possibles d'un retard de paiement du groupe public vénézuélien PDVSA à ses créanciers internationaux. Aucune décision n'a été prise, a-t-elle par la suite assuré. Caracas a assuré avoir effectué le paiement mais celui-ci ne serait toujours pas parvenu aux créanciers. Environ 70% des détenteurs de bons vénézuéliens sont Nord-américains (Etats-Unis et Canada), selon Caracas, qui doit par ailleurs rembourser ce vendredi une échéance de 81 millions de dollars, au risque de se retrouver en situation de défaut de paiement sur sa dette extérieure.

Le suspense sur un défaut de paiement du Venezuela, annoncé comme imminent par nombre d'analystes, est donc reporté à lundi. Le 13 novembre, le pays fera face à plusieurs défis, outre la réunion de ce comité: un nouveau versement de 200 millions de dollars, la réunion des créanciers internationaux convoquée par le président Nicolás Maduro et le vote de sanctions de l'Union européenne. Le Venezuela devra rembourser un montant significatif avant la fin de l'année pour que l'accord puisse entrer en vigueur, a déclaré cette source à des journalistes. Le ministre russe des Finances, Anton Soulianov, avait dit mercredi que Caracas avait accepté les conditions de restructuration de sa dette vis-à-vis de Moscou d'un montant de 3 milliards de dollars (2,6 milliards d'euros).

Autrefois le plus riche d'Amérique latine, le pays pétrolier, ruiné notamment par la chute des cours du brut, n'est plus que l'ombre de lui-même: la majorité des aliments et médicaments ont disparu des rayons, générant une crise politique et un mécontentement populaire cristallisé dans les manifestations violentes du printemps, qui ont fait 125 morts.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL