Les jeunes médecins généralistes en désaccord avec la Cour des comptes — Santé

Evrard Martin
Novembre 30, 2017

Un rapport de la Cour des comptes sur l'avenir de l'Assurance maladie réclame plus de contraintes envers les médecins libéraux. Autre filon identifié: les médicaments génériques, qui...

Mais ces ajustements techniques ne suffiront pas.

Didier Migaud, président de la Cour des comptes, a aussi appelé hier à des "restructurations" à l'hôpital, où les pouvoirs publics ont jusqu'à présent fait preuve d'un "renoncement croissant".

"Il y a en France un excédent de lits (d'hôpitaux, ndlr) qui reste absolument considérable", a souligné Antoine Durrleman, auteur principal du rapport, s'appuyant sur des chiffres de la Drees, le service de statistiques des ministères sociaux.

Puisque "les déconvenues s'accumulent", la Cour des comptes recommande de changer de méthode: fini la carotte, place au bâton.

Concernant les dépassements d'honoraires, le rapport suggère d'inclure dans la loi "des règles de plafonnement". Une sanction synonyme de déremboursement pour les patients, la consultation chez un médecin non conventionné n'étant remboursée qu'entre 60 centimes et 1,20 euro par la Sécurité sociale. La Cour propose d'exclure du conventionnement les médecins qui seraient au-delà. Deux options sont envisagées: une mesure limitée aux "zones les mieux dotées", ou un dispositif national avec "un nombre cible de postes conventionnés" dans chaque territoire. Pour faire face aux déserts médicaux, les Sages préconisent d'obliger les jeunes diplômés à faire leurs classes avant de s'installer.

" Parfois des bonnes idées se traduisent par des mauvaises solutions", déclare-t-il à propos des mesures coercitives réclamées par certains de ses collègues au Sénat. La Cour souhaite que les médecins libéraux étendant les horaires d'ouverture de leurs cabinets, avec une permanence le soir et le week-end, conditionnant une partie de la rémunération des médecins au développement de la permanence des soins. "Nous sommes parvenus à inverser une tendance historique de plus de 30 ans d'augmentation du taux de dépassement des médecins" à tarifs libres, s'est ainsi félicité hier son directeur général, Nicolas Revel.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL