Les jeunes migrants quittent l'église pour rejoindre leur nouvel abri — Marseille

Claudine Rigal
Novembre 24, 2017

Ils y ont passé la nuit sans incident et avaient obtenu de l'archevêque de Marseille, Mgr Georges Pontier, l'assurance de pouvoir y rester jusqu'à samedi. "Nous cherchons à faire valoir nos droits", expliquent-ils dans un texte collectif placardé mercredi à l'entrée de l'église. L'accueil se fera au 39, rue Francis de Pressensé dans le 1er arrondissement de Marseille. " Car ils avaient peur d'en être chassés le matin ", justifie un militant d'une association.

"C'est une victoire, on va prendre soin de nous, mais on va continuer" à se battre pour une prise en charge pérenne, a déclaré à l'AFP Joseph, 16 ans, originaire de Guinée et présent depuis mardi dans l'Eglise Saint-Ferréol.

Situés dans le centre de Marseille, les lieux, présentés à la presse jeudi, sont chauffés et sécurisés, avec douches et sanitaires. Des aliments ont été livrés par les Restos du Cœur.

Légalement, le département des Bouches-du-Rhône a l'obligation de prendre en charge les mineurs étrangers isolés qui arrivent sur son territoire sans famille.

Mercredi la présidente du Conseil départemental Martine Vassal avait souligné qu'un "effort financier considérable" avait été engagé "avec 20 millions d'euros mobilisés, 60 places d'accueil supplémentaires ouvertes en juillet et la création de 40 nouvelles début 2018".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL