Nicole Belloubet détaille le projet de loi du gouvernement — Violences sexuelles

Pierre Vaugeois
Novembre 19, 2017

Le gouvernement a fait de l'égalité femmes-hommes la grande "cause nationale" du quinquennat.

Nouvel exemple ce dimanche 19 novembre avec Nicole Belloubet dans Le Parisien. "A partir du moment où il y aura des verbalisations, la sanction jouera un rôle d'exemplarité", veut-elle croire. Contrairement à sa collègue Muriel Pénicaud - la ministre du Travail s'était confiée dans le JDD -, Nicole Belloubet n'a jamais fait face à des comportements déplacés à son égard dans sa vie professionnelle. J'ai subi des agressions dans le métro. Il y est notamment question de l'instauration d'un âge minimum "en deçà duquel il y aura une présomption de non-consentement".

C'est désormais l'une des questions à laquelle les femmes politiques doivent répondre en interview: ont-elles été victimes d'agression sexuelle, de harcèlement ou de viol?

Sur ce dossier, la garde des Sceaux défend donc l'idée de créer "une notion de présomption de non-consentement" dans le droit français. "Il est absurde d'imaginer qu'à 13 ans on puisse être consentant ou dire non à un agresseur".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL