Nouvelle découverte d'une exoplanète susceptible d'abriter la vie

Alain Brian
Ноября 15, 2017

Située à 11 années-lumière de notre système solaire, cette nouvelle planète à peine plus massive que la nôtre vient d'être identifiée. Plus tôt cette année, l'étoile avait fait parler d'elle à cause de signaux étranges perçus que l'on pensait d'origine extra-terrestre (mais il s'avère en fait que c'était sans nul doutes des signaux issus d'interférences avec des satellites). La planète tourne autour de son soleil, une naine rouge, en un peu moins de 10 jours en raison de sa proximité avec lui. L'activité magnétique des naines et les éruptions qu'elles connaissent sont considérées comme de possibles obstacles à l'émergence de la vie dans ces systèmes.

Proche donc relativement facile à observer, même si, aujourd'hui, Ross 128 b est invisible: l'équipe de Xavier Bonfils l'a détecté indirectement avec le spectrographe Harps installé au foyer du télescope de 3,6 m de la Silla, un petit télescope cinquantenaire, mais terriblement efficace pour dénicher d'autres mondes dans la Galaxie. Cette exoplanète avait été débusquée en orbite autour de l'étoile Proxima du Centaure. Cela en fait donc de très bonnes cibles pour la recherche d'exoplanètes; c'est pourquoi elles sont donc de plus en plus étudiées.

Ross 128b représente désormais l'exo-Terre tempérée la plus proche de nous après Proxima b, dont l'annonce de la découverte avait fait grand bruit en août 2016. A une distance qui est 20 fois inférieure au rayon Soleil-Terre. Si les chercheurs impliqués dans cette découverte considèrent Ross 128 b comme une planète tempérée, une incertitude demeure encore quant à savoir si la planète se trouve à l'intérieur, à l'extérieur, ou à la limite de la zone habitable. En conséquence, la température d'équilibre de Ross 128 b est estimée entre -60 et 20 degrés Celsius grâce à la nature froide et faible de sa naine rouge.

Se situe-t-elle dans la zone habitable de son étoile?

La prochaine étape consistera à étudier son atmosphère, sa composition et sa chimie plus en détail. Chose qui ne pourra pas être réalisée avant 2025, quand le nouveau télescope E-ELT sera alors terminé.

D'autres rapports

Discuter de cet article