On vous aide à démêler le vrai du faux — Don de spermatozoïdes

Evrard Martin
Novembre 5, 2017

L'Agence de la biomédecine lance une campagne sur les dons de gamètes. Elle propose, dans une grande campagne nationale qui doit se prolonger jusqu'au 26 novembre, de devenir " donneur de bonheur ".

La nouvelle campagne à propos du don de gamètes, initiée louablement par l'Agence de la biomédecine, a pour but de sensibiliser de potentiels donneurs en utilisant un maximum d'outils médiatiques: il y aura la diffusion de 3 spots sur des radios nationales, une série de 10 chroniques sur des radios régionales, des bannières animées sur internet et de plus la projection de 2 films d'animation dans les salles de cinéma.

Chaque année, 3500 couples infertiles font recours aux dons.

En 2015, 540 femmes ont fait un don d'ovocytes pour près de 1 268 fécondations in vitro pour des couples: 256 enfants sont nés suite à une AMP avec un don d'ovocytes.

Cependant, il y a une incapacité de pourvoir à tous les besoins et les délais d'attente sont parfois d'une longueur éprouvante pour les couples souhaitant bénéficier d'un don. En 2015, 255 hommes et 540 femmes ont fait des dons, mais pour répondre aux demandes, il faudrait " au total chaque année 1 400 dons d'ovocytes et 300 dons de spermatozoïdes, tout en diversifiant les origines géographiques des donneurs ". Pour les dons d'ovocytes, qui nécessitent une procédure plus lourde, les femmes peuvent patienter plusieurs années et de nombreux couples se tournent vers l'étranger pour accélérer les démarches. Pour le don de sperme, cette attente est réduite à treize mois, en moyenne, mais peut aller jusqu'à 24 mois.

Qui sont les donneurs habituels? Selon une enquête de l'Agence de la biomédecine conduite auprès de 455 candidats (e) s donneurs, la majorité est trentenaire (61% des femmes candidates sont âgées de 32 à 36 ans et 51% des hommes de 32 à 38 ans).la solidarité est leur moteur: c'est l'empathie pour un proche touché par un problème d'infertilité qui les a conduits à vouloir donner (2/3 des femmes, 3/4 des hommes). Pour ces dons, anonymes et gratuits et qui doivent être librement consentis, il faut être en bonne santé, majeur et âgé de moins de 37 ans pour les femmes et de moins de 45 ans pour les hommes. Et une démarche assumée: 79% des femmes et 61% des hommes ont informé leurs proches de leur démarche de don.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL