Plus de 200.000 malades atteints du cancer pris en charge en 2016

Evrard Martin
Novembre 23, 2017

Les participants à cette rencontre d'envergure débattront, deux jours durant, de thématiques se rapportant à "L'épidémiologie, prévention et communication", "Détection précoce du cancer du sein", "Prise en charge du cancer du sein au Maroc", "Recherche sur le cancer du sein", "La société civile et le cancer du sein".

Le nombre de malades atteints de cancer pris en charge est passé de 21 957 en 2009 à 200 000 en 2016. C'est le chiffre qui a été récemment révélé par le ministère de la Santé à l'occasion de la journée nationale de lutte contre le cancer, le 22 novembre.

Intervenant à l'ouverture d'un Symposium organisé par la Fondation Lalla Salma-prévention et traitement des cancers, sous le thème "Cancer du sein au Maroc: une approche globale", Dr. Maaouni a exhorté les organismes gestionnaires et l'Agence nationale de l'assurance maladie (ANAM) à redoubler leurs efforts pour une meilleure prise en charge de tous les patients souffrant de ces pathologies. Pour cela, il a été procédé à la construction, le réaménagement et l'équipement de 9 centres régionaux d'oncologie (Rabat, Casablanca, Al Hoceima, Fès, Marrakech, Agadir, Oujda, Meknès et Tanger) et la construction et l'équipement de 2 pôles d'onco-gynécologie à Rabat et Casablanca.

Ce programme a permis aussi l'augmentation du budget du ministère de la Santé alloué aux médicaments anticancéreux, qui est passé de 11 MDH en 2009 à plus de 100 MDH en 2016, en plus d'un budget additionnel alloué par la FLS ( Fondation Lalla Salma).

Grâce à ce plan, plus de 1,6 million de femmes ont pu bénéficier du test de dépistage du cancer du sein (soit un taux de participation de 32.8%) en 2016, alors que 1.238 cancers ont été diagnostiqués.

Au niveau du cancer du col de l'utérus, près de 216 196 femmes ont bénéficié du test de dépistage et 99 cas de cancers ont été diagnostiqués en 2016 dans le cadre du programme de dépistage du cancer du col utérin, intégré dans les soins de santé primaires au niveau de huit régions (Rabat-Salé-Kenitra, Casablanca-Settat, Fès-Meknès, Daraa-Tafilalet, Beni Mellal-Khouribga, Marrakech-Safi, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Sous-Massa). Pour ce qui est des soins palliatifs, une stratégie a été élaborée ainsi qu'un guide est en cours de validation.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL