Plusieurs effets indésirables déclarés suite à la prise de compléments — Spiruline

Evrard Martin
Novembre 30, 2017

En effet, la spiruline, disponible dans le commerce sous forme de comprimés ou poudre verte, serait à l'origine d'effets indésirables tels que troubles digestifs, allergie, atteintes musculaires ou hépatiques chez plusieurs consommateurs.

Très prisée par les sportifs et les végétariens pour sa richesse en protéines et en nutriments, la spiruline est un aliment traditionnel ancien consommé dans plusieurs pays. En France, des préparations à base de spiruline sont vendues sur le marché sous forme d'aliment courant (seul ou comme ingrédient) ou sous forme de complément alimentaire revendiquant divers bienfaits pour la santé. C'est pourquoi l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) vient d'émettre un avis sur le sujet. "Les produits contenant de la spiruline peuvent en revanche être contaminés par des cyanotoxines (microcystines notamment), des bactéries ou des traces métalliques (plomb, mercure, arsenic) ", précise le communiqué de l'Anses qui recommande donc aux consommateurs de compléments alimentaires contenant de la spiruline de privilégier les circuits d'approvisionnement les mieux contrôlés par les pouvoirs publics. Qui plus est, cette supplémentation est déconseillée aux personnes présentant un terrain allergique et à celles atteintes d'une maladie génétique rate, la phénylcétonurie ou qui présentent une vulnérabilité musculaire ou hépatique.

Enfin, elle souligne que la spiruline ne constitue pas une source fiable de vitamine B12 (essentielle au fonctionnement des cellules nerveuses et à l'élaboration des globules rouges) pour les populations végétaliennes.

En revanche, elle recommande de privilégier les circuits d'approvisionnement les mieux contrôlés par les pouvoirs publics (conformité à la réglementation française, traçabilité, identification du fabricant) pour minimiser les risques de tomber sur un produit contaminé. "Un complément alimentaire ne présente pas d'intérêt et peut présenter un risque pour certaines personnes" remarque Mme Margaritis. Par ailleurs, la consommation de 5g/j de spiruline (quantité maximale préconisée par certains compléments alimentaires) apporte de 7 à 8,5 mg de bêta-carotène alors que la limite d'apport quotidien en bêta-carotène par les compléments alimentaires a été estimée à 7 mg/j venant s'ajouter aux apports spontanés.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL