Poutine et Trump appellent à soutenir le processus de Genève — Syrie

Claudine Rigal
Novembre 14, 2017

Ayant posé de nouveau la question de savoir si son homologue russe s'était mêlé des élections en 2016, Donald Trump a de nouveau reçu un solide "non" de Vladimir Poutine.

Pour les deux dernières étapes de sa tournée asiatique, Donald Trump a participé au Vietnam au sommet des pays de la ceinture pacifique (APEC), avant de rejoindre Manille où il assistera à celui des pays d'Asie du sud-est (ASEAN).

" Le directeur soutient, comme il l'a toujours fait, le rapport de janvier 2017 " des services de renseignement sur l'ingérence russe dans l'élection présidentielle américaine, a indiqué la CIAdans un communiqué transmis à la chaîne CNN quelques heures après des déclarations du président américain semblant donner raison à son homologue russe. "On ne peut pas poser la question sans arrêt".

Le ministre du Commerce du Canada a salué samedi de "grands progrès" réalisés pour relancer un vaste accord commercial de libre-échange Asie-Pacifique (TPP) qui était menacé depuis la sortie brutale des Etats-Unis de l'accord annoncée par Donald Trump. Il n'a pas fait ce qu'ils disent qu'il a fait. A chaque fois qu'il me voit, il me dit: "Je n'ai pas fait ça" et je crois vraiment que quand il me dit ça, il le pense. Il dit: "Je n'ai pas fait ça". "Nous allons avoir une formidable relation avec (Vladimir) Poutine et la Russie", allait-il répétant. Le fait qu'il n'y a pas eu de face-à-face est lié "à l'agenda chargé de Donald Trump, à mon agenda à moi et à certaines formalités du protocole", a expliqué à la presse Vladimir Poutine, en assurant n'y voir "rien de grave".

" Il sait que les Russes sont intervenus", notamment en piratant les compte e-mail d'Hillary Clinton et en montant une campagne sur les réseaux sociaux pour aider le républicain, a-t-il affirmé dans un communiqué.

L'occasion pour l'homme fort des Etats-Unis de revenir sur des dossiers sensibles comme le commerce, un domaine où il est loin de faire l'unanimité. "Nous voulons avoir des relations harmonieuses avec les États-Unis", a assuré le président russe.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL