Québec forme un comité d'examen des décès liés à la violence conjugale

Pierre Vaugeois
Novembre 29, 2017

"C'est essentiel de se mobiliser pour contrer la violence conjugale", déclare le ministre Coiteux, en précisant que l'histoire de Daphné Huard-Boudreault, assassinée en mars 2017 à Mont-Saint-Hilaire, a joué un rôle dans la mise sur pied de ce comité.

C'est dans le cadre de la Journée d'actualisation des connaissances en matière de violence conjugale à l'École nationale de police du Québec que le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, M. Martin Coiteux, a annoncé la formation du Comité d'examen des décès liés à la violence conjugale.

Un rapport devra être produit annuellement.

Mme Rudel-Tessier devra étudier les circonstances ayant mené aux décès reliés à la violence conjugale, dans le but de déterminer les différents facteurs de risque et de mieux comprendre les mécanismes à l'origine du cycle de la violence qui s'installe dans un couple. Cela constitue précisément le mandat premier de ce comité, dont les constats et les recommandations nous permettront de développer de nouveaux outils et d'améliorer nos méthodes de travail.

La Fédération des maisons d'hébergement pour femmes, un groupe qui revendiquait une telle initiative depuis des années, a salué l'annonce effectuée mardi par le ministre Coiteux.

"De tels comités ont fait leurs preuves dans l'amélioration des pratiques policières, l'intervention en contexte de violence conjugale et la prévention des homicides conjugaux et intrafamiliaux", a commenté la directrice générale de la fédération, Manon Monastesse, par voie de communiqué.

"Il est nécessaire de travailler en transparence et en collégialité", selon elle.

De par sa mission d'éducation, de sensibilisation et d'action, le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale contribue à faire évoluer les lois et les politiques afin de rendre plus adéquates les mesures de protection pour les femmes et enfants victimes de violence conjugale.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL