Révision en baisse des objectifs, le titre chute — EDF

Xavier Trudeau
Novembre 13, 2017

Les investisseurs sanctionnent lourdement l'énergéticien après que celui-ci a lancé un nouvel avertissement sur ses résultats. Le groupe vise désormais une fourchette comprise entre 14,6 et 15,3 milliards d'euros, au lieu d'un niveau d'au moins 15,2 milliards d'euros attendu jusque là.

EDF a annoncé lundi revoir à la baisse son objectif d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) pour 2018, citant notamment l'érosion de la consommation d'électricité et une moindre disponibilité de certains réacteurs nucléaires en début d'année prochaine. Les analystes de Bryan Garnier indiquent que le consensus des analystes tablait sur un Ebitda de 15,7 milliards d'euros tandis que le courtier lui-même anticipait 16 milliards d'euros.

"Dans ce contexte, EDF accélère le déploiement du plan de performance présenté en avril 2016".

Par ailleurs, les investissements nets - hors Linky, nouveaux développements et cessions d'actifs - devraient être proches de 11 milliards d'euros en 2018, alors qu'ils étaient estimé jusqu'ici à 10,5 milliards d'euros.

"Conséquence de ces vents contraires, EDF a annoncé l'augmentation de son objectif de réduction des coûts d'exploitation pour 2018 par rapport à 2015, ces derniers passant de 700 millions d'euros à 800 millions d'euros", a rappelé dans une note Bryan Garnier. Cela en raison d'une "accélération des investissements dans les énergies renouvelables ainsi que (des) investissements nécessaires sur le parc nucléaire français et le réseau de distribution".

"Bien que cette révision (des objectifs du groupe) n'aide pas, nous soulignons que certaines des charges auxquelles est confronté EDF sont de court terme par nature", tempèrent toutefois les analystes de Jefferies, entrevoyant un potentiel de hausse conséquent des bénéfices du groupe à plus long terme.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL