Retraites complémentaires: la fusion se fera par le haut

Xavier Trudeau
Novembre 8, 2017

Les pensions complémentaires du privé pourraient baisser de 9%, y compris pour les assurés qui ont déjà liquidé leur retraite, a assuré le syndicat dans un communiqué publié mercredi matin. C'est ce que révèle le journal Le Parisien ce mercredi alors que les partenaires sociaux se réunissent pour négocier les détails de la fusion entre l'Agirc (pour les cadres) et l'Arrco ( pour l'ensemble des salariés).

Le projet vise à réduire le montant des pensions de façon importante si jamais quand les caisses de retraites complémentaires afficheront des résultats déficitaires. Selon Le Parisien, syndicats et patronat devraient également aborder le pilotage du futur nouveau régime unifié avec un dispositif qui pourrait se révéler "explosif" pour le niveau des pensions.

"Ce qui est proposé, c'est une baisse générale des pensions, comme le demande le Medef", dénonce Marie-José Kotlicki, de l'Ugict-CGT (la fédération des cadres), rappelant que le régime devrait être en déficit cumulé de 2 milliards d'euros en 2019. Ceci en jouant sur la valeur du point de retraite, une variable qui sert de base au calcul des pensions, pouvant représenter jusqu'à plus de la moitié du montant versé. Il faut s'attendre à une baisse de 15% environ étalée sur quelques années.

Il "s'agit de mettre en musique" l'accord signé le 30 octobre 2015 par le patronat et la CFDT, la CFE-CGC et la CFTC pour renflouer les caisses des régimes de retraites complémentaires et qui prévoyait notamment la fusion de l'Agirc et de l'Arrco en janvier 2019. En principe, avance la CFDT, le mécanisme de baisse ne jouerait qu'en cas de problème financier grave, "si le régime ne dispose pas d'une réserve financière égale à six mois de prestations". En effet, selon cette enquête, ces nouvelles mesures conduiraient à une baisse du niveau de pension de 9 % en quinze ans.

Les partenaires sociaux planchent à partir de ce mercredi 8 novembre, sur les nouvelles règles du système pour lequel cotisent 22 millions de salariés du privé.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL