Éric Lombard va prendre la tête de la Caisse des dépôts

Xavier Trudeau
Novembre 16, 2017

Il a saisi pour ce faire la Haute autorité, comme l'a annoncé ce jeudi la Caisse des dépôts.

Après trois mois pendant lesquels il a effectué son propre intérim, Pierre-René Lemas a officiellement un remplaçant à la Caisse des dépôts: ce sera bien Eric Lombard. Diplômé d'HEC, Eric Lombard n'est pas un inconnu de la sphère politique.

La formule " envisage " tient à la consultation, prévue par la constitution, des commissions des Finances des deux Assemblées.

Arrivé à la tête de l'institution en mai 2014, cet ancien proche de François Hollande, avait atteint fin août 2017 l'âge de la retraite préfectorale et s'était alors vu signifier par Emmanuel Macron la fin de son mandat, qui courait jusqu'en 2019. Le futur directeur général a été conseiller ministériel de Michel Sapin (ministre de la Justice puis de l'économie et des finances), entre 1991 et 1993, ce qui fait de lui un patron étiqueté à gauche. En 2013, il partit pour Generali.

La feuille de route d'Eric Lombard sera en effet de redéfinir les rôles de la Caisse et des autres bras armés financiers de l'Etat que sont sa filiale Bpifrance et l'Agence des participations (APE): actuellement; la CDC est "un groupe public au service de l'intérêt général et du développement économique du pays" notamment le financement du logement social, le développement des entreprises, la transition écologique et énergétique. Elle est chargée de la gestion du Livret A et est actionnaire de référence de plusieurs entreprises dont CNP Assurances et la foncière Icade.

"Dans l'hypothèse où l'incompatibilité serait déclarée, Gilles Le Gendre démissionnerait de ses fonctions et un nouveau président de la commission de surveillance serait élu", indique le communiqué. Dès lors, les rumeurs sont allées bon train quant à sa nomination à la Caisse des Dépôts.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL