Signe un contrat avec Al-Futtaim au Pakistan — Renault

Xavier Trudeau
Ноября 20, 2017

Renault va bientôt pouvoir ajouter une nouvelle ligne à la liste des 127 pays dans lesquels il est implanté.

Renault s'est emparé de la tête du CAC 40 en gagnant 2,27% à 86,93 euros après l'annonce de la création d'un accord-cadre avec le groupe de Dubaï Al-Futtaim portant sur lassemblage et la distribution de véhicules Renault au Pakistan.

Le gouvernement du Pakistan, pays de 200 millions d'habitants, cherche à développer le marché automobile local et à attirer des constructeurs étrangers.

"Le groupe Renault est ravi de poursuivre son expansion géographique en entrant au Pakistan, un marché en plein essor affichant un taux de croissance annuel de 10%", a déclaré Fabrice Cambolive, directeur des opérations de la région Afrique Moyen-Orient Inde (AMI) de Renault, cité dans un communiqué.

Renault avait entamé des discussions avec plusieurs partenaires dans le pays il y a près de deux ans.

Renault a annoncé lundi la signature d'un accord-cadre avec Al-Futtaim pour fabriquer et distribuer des véhicules du groupe au losange au Pakistan, un marché dont il est actuellement absent. L'internationalisation du constructeur est l'une des priorités du plan stratégique "Drive the future", présenté début octobre: alors que Renault est aujourd'hui exposé à moins de 50% aux marchés non-européens, il vise une contribution de plus de 60% de ces régions à ses ventes à l'horizon 2022. Les partenaires prévoient le démarrage des travaux de construction de l'usine au premier trimestre 2018 à Karachi. L'usine pourrait assembler le Duster, le SUV à bas coût de Dacia, évoqué à plusieurs reprises, sans que le groupe confirme l'information. Les premières ventes sont prévues pour 2019.

Le marché pakistanais, où le taux d'équipement en automobiles est encore très faible, représentait 211.000 voitures et véhicules utilitaires légers neufs vendus en 2016, selon les données du cabinet de consultants Inovev.

D'autres rapports

Discuter de cet article