Terra Nova propose de diviser par deux notre consommation de viande

Evrard Martin
Novembre 24, 2017

Selon cette étude, bouleverser notre régime alimentaire en va de notre santé et de l'environnement. Conséquence: ceci entraînerait une augmentation de 78% des émissions de gaz à effet de serre. Et petit à petit, manger moins de viande deviendra de plus en plus acceptable!

Pour Terra Nova, cette proposition permettrait aussi "de réallouer les sommes économisées à la montée en gamme globale de l'offre de restauration en privilégiant, entre autres, la viande de qualité ou les produits bio pour les autres repas". L'Organisation Mondiale de la Santé avait reconnu, en octobre 2015, la viande rouge comme probablement cancérogène pour l'homme, tandis que la viande transformée le serait à coup sûr.

"Pas une punition mais un futur désirable " " Nous ne dénonçons pas la consommation de viande ni ne promouvons une révolution de type végétali.

Terra Nova note que les nombreux scandales sanitaires que la France a connus ces dernières années "ont suscité des doutes sur la sécurité alimentaire des produits carnés ".

"L'objet de ce nouveau rapport n'est pas de condamner en soi la consommation de viande", préviennent en préambule les auteurs du rapport. "Ce nouvel équilibre commande une réduction quantitative et une amélioration qualitative de la viande que nous consommons.", explique Terra Nova. Pour Brigitte Gothière, co-fondatrice de L214, "On n'a pas du tout envie de voir des animaux souffrir, ça fait plaisir à personne".

Rien de nouveau pour vous, chers lecteurs fidèles de consoGlobe.com, mais qu'un think tank traditionnel tel que Terra Nova, qui ne s'occupe d'ordinaire pas ou très peu, de questions environnementales, relaie ce genre de message, est une grande première.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL