Total rachète les activités GNL d'Engie

Xavier Trudeau
Novembre 9, 2017

Pour Total, c'est l'occasion d'accélérer dans le gaz, l'un de ses principaux axes de développement, et plus particulièrement dans le gaz naturel liquéfié (GNL). Le pétrolier français va acheter l'activité amont dans le GNL d'Engie, pour un prix minimum de 1,5 milliard de dollars, ont annoncé les deux sociétés mercredi. Elle porte sur les activités de liquéfaction, transport maritime, négoce international de gros de GNL ainsi que des réservations de capacités dans les terminaux de regazéification en Europe.

Total, qui va devenir le numéro 2 mondial du GNL parmi les "majors" avec cette transaction, derrière Royal Dutch Shell, compte pour sa part intégrer les équipes en charge des activités GNL d'Engie, soit environ 180 personnes. De fait, l'énergéticien continue de viser un bénéfice net récurrent part du groupe entre 2,4 et 2,6 milliards d'euros - attendu en milieu de fourchette -, un objectif qui repose sur une fourchette indicative d'Ebitda de 9,3 à 9,9 milliards.

A fin septembre, le groupe a dégagé un Ebitda de 6,6 milliards d'euros, en recul de 3,6%, mais en augmentation de 3,8% en données organiques.

Engie évoque de son côté dans un communiqué distinct une "offre ferme et irrévocable de Total".

Engie a en revanche bénéficié de "la performance soutenue" de ses "moteurs de croissance" - production d'électricité renouvelable et thermique contractées et activités d'infrastructures notamment -, de son programme d'économies "Lean 2018" et de mises en service d'actifs en Amérique Latine.

Avant ces annonces, l'action Engie a clôturé sur un cours de 14,785 euros, enregistrant une hausse proche de 22% depuis le début de l'année après une baisse de 25,8% en 2016.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL