Trois morts dans des violences à Bangui — Centrafrique

Claudine Rigal
Novembre 13, 2017

L'incident a été suivi par des représailles qui se sont soldées par quatre morts et une vingtaine de personnes blessées, selon les chiffres communiqués par le ministre de la Sécurité publique, dimanche à la radio nationale, précisant qu'une enquête officielle a été ouverte sur cette attaque et ses auteurs.

Le concert du chanteur centrafricain Ozaguin a été endeuillé par une attaque à la grenade alors qu'il se produisait dans un café au quartier PK5 de Bangui. Le café visé, Au carrefour de la paix, se situe à la limite des troisième et cinquième arrondissements, dans le quartier musulman, poumon commercial de la ville. Selon un notable du quartier, il s'agit de "deux taxis-moto et d'un jeune qui se promenait". Ces violences sont, depuis le début de l'année, les premières significatives dans la capitale centrafricaine où les interventions de la force française Sangaris (2013-2016) et de l'Onu (environ 12.500 hommes) avaient considérablement réduit les tensions.

Le propriétaire du café, Issiakou Guymba, a regretté que l'objectif du concert ait été détourné.

Des groupes armés et des milices s'affrontent désormais pour le contrôle des ressources dans ce pays de 4,5 millions d'habitants, l'un des plus pauvres au monde. "Cela nous fait perdre l'espoir, quand des gens viennent semer comme ça la panique dans la population".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL