Trump et Poutine s'engagent à détruire Daech

Claudine Rigal
Novembre 14, 2017

Quelques heures plus tôt, à bord d'Air Force One, le président américain avait dit croire en la sincérité de son homologue russe qui a réaffirmé en marge du sommet du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (APEC) que son pays n'avait pas cherché à s'ingérer dans l'élection de 2016 aux Etats-Unis.

Donald Trump a longuement mis en avant, samedi, les dénégations de Vladimir Poutine sur ces accusations, laissant entendre, après l'avoir rencontré au Vietnam, qu'il le pensait sincère.

M. Trump a déclaré qu'il valait mieux "avoir les Russes dans des dispositions amicales plutôt que de toujours les combattre". "Poutine est déterminé à affaiblir notre système, notre démocratie et notre processus électoral tout entier", a déclaré l'ancien patron du Renseignement américain, qui supervise les 17 agences". " À chaque fois qu'il me voit, il me dit qu'il ne l'a pas fait et je crois vraiment que quand il me dit ça, il le pense", a-t-il répondu". "Le président chinois Xi a déclaré qu'il renforçait les sanctions contre (la Corée du Nord)", a-t-il tweeté.

Donald Trump "devrait avoir honte" d'avoir attaqué les services de renseignements qui ont conclu en janvier que la Russie avait bien interféré dans les élections américaines, a estimé ce dimanche l'ancien directeur de la CIA, John Brennan. Dans un communiqué publié à l'issue des échanges entre les deux hommes, les deux présidents se sont dit d'accord pour dire qu'il n'y a "pas de solution militaire possible" à la guerre en Syrie.

De même, ils sont aussi tous deux revenus sur les insultes de Trump à leur égard.

En réponse à une question de la chaîne, John Brennan a refusé de dire s'il avait connaissance d'informations suggérant que les Russes sont en possession d'informations compromettantes sur Donald Trump.

Au cours d'une conférence de presse conjointe avec son homologue vietnamien Tran Dai Quang tenue dans la capitale vietnamienne, Hanoï, M. Trump est revenu sur ses déclarations précédentes en affirmant qu'il faisait confiance aux agences de renseignement américaines.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL