Un outil pour lutter contre les trolls venus de Russie — Facebook

Alain Brian
Ноября 23, 2017

Le géant de Menlo Park a réussi à identifier ces comptes et veut désormais informer les utilisateurs.

Aujourd'hui, sous la pression de l'administration américaine passablement agacée par l'entrisme des trolls russes, le géant annonce un nouvel outil permettant à l'utilisateur de savoir s'il a été exposé à ce type de propagande.

Facebook va mettre en place, d'ici la fin de l'année, une page dédiée qui indiquera aux utilisateurs s'ils ont suivi une page qui a relayé la propagande russe pendant les dernières élections américaines à la demande du congrès. Un chiffre qui a été confirmé par Facebook devant le Sénat américain.

126 millions d'utilisateurs représentent plus de la moitié du nombre d'utilisateurs américains et plus de 6 % du nombre total d'utilisateurs de Facebook. Facebook aurait notamment vendu des centaines d'espaces publicitaires à des comptes russes liés directement au Kremlin.

Facebook promettait d'attaquer les auteurs de ces intox au porte-monnaie en limitant leurs gains financiers."C'est pourquoi une information labellisée contestée ne pourra pas être convertie en publicité ni faire l'objet d'un post sponsorisé" prévient le réseau social. Facebook va lister les comptes russes qu'il a identifié et supprimé et, en cliquant dessus, il est possible de voir si on a partagé des informations qui ont été reconnues comme faisant partie de la campagne d'influence de l'Internet Research Agency.

D'autres rapports

Discuter de cet article