Une entreprise a refusé de concevoir un hologramme pour Marine Le Pen

Claudine Rigal
Novembre 20, 2017

C'était l'innovation technologique de la campagne présidentielle 2017, la multiplication des Jean-Luc Mélenchon via un hologramme permettant au candidat de la France insoumise d'avoir le don d'ubiquité et de faire plusieurs meetings en parallèle.

Les responsables de la communication du Front national ont également été intéressés. Guillaume Durieux, le directeur général de l'entreprise, justifie sa décision avec "une question d'image", l'ayant conduit à décliner la demande du FN.

Si l'hologramme de Jean-Luc Mélenchon a pu être décrit comme n'étant qu'un gadget médiatique, certains semblent au contraire lui avoir trouvé un intérêt tout particulier, à l'instar de Marine Le Pen.

Pour réaliser le défi que représente l'hologramme, Videlio, qui n'a jamais utilisé cette technique pour retransmettre un discours à deux endroits différents, monte une équipe qui y travaille pendant trois semaines. Le challenge est réussi: toute la presse française en parle.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL