Échange massif de prisonniers entre Kiev et les séparatistes

Claudine Rigal
Décembre 27, 2017

Kiev et les séparatistes prorusses ont commencé mercredi à procéder à un échange de prisonniers qui pourrait concerner 380 personnes dans l'Est de l'Ukraine, soit le plus important en 4 ans de conflit.

Les séparatistes de la République populaire de Loughansk ont relâché 16 prisonniers près d'un secteur contrôlé par le gouvernement, pendant que des représentants ukrainiens délivraient 99 détenus.

Les Républiques populaires autoproclamées de Donetsk et Lougansk, qui ne reconnaissent pas les autorités ukrainiennes issues du coup d'Etat de 2014, ont entamé avec Kiev l'un des échanges de prisonniers les plus importants depuis le début du conflit entre les deux parties.

L'échange de prisonniers s'est déroulé le 27 décembre sur la ligne de front entre les rebelles séparatistes et l'armée ukrainienne près de la ville de Gorlovka, à une quarantaine de kilomètres au nord-est de Donetsk. Il s'agit de prisonniers qui étaient détenus par la "République" autoproclamée par les rebelles à Lougansk (LNR), a indiqué la vice-présidente du parlement ukrainien Iryna Guerachtchenko, présente sur les lieux et qui participé aux négociations d'échange. Il a contribué aux pires tensions entre la Russie depuis la Guerre froide.

Cette échange négocié entre Petro Porochenko, Vladimir Poutine et des responsables de l'église orthodoxe russe s'est fait dans le cadre des accords de Minsk signé en 2015. En décembre 2014, un échange de 367 prisonniers avait déjà eu lieu. Kiev a remis 306 prisonniers et en a reçu 74.

La libération des prisonniers constitue un point clé des accords de paix de Minsk pour mettre fin au conflit qui oppose les forces gouvernementales aux séparatistes prorusses soutenus, selon Kiev et les Occidentaux, par la Russie. Ces accords et l'instauration de plusieurs trêves ont permis une baisse d'intensité des combats, mais le volet politique est resté lettre morte, les deux camps se rejetant la responsabilité de cet échec.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL