Décrocheurs scolaires : la France en net progrès

Claudine Rigal
Décembre 8, 2017

Si quelque 100.000 jeunes sortent encore chaque année du système éducatif français sans aucun diplôme, le décrochage scolaire recule nettement en France, comme en Europe, depuis la fin des années 2000.

Le nombre de jeunes sortis sans diplôme du système scolaire français est en baisse depuis plusieurs années, une "bonne nouvelle" selon le Conseil national d'évaluation du système scolaire (Cnesco), qui invite toutefois à mettre davantage l'accent sur la prévention. En "stock", la France compte encore 450.000 décrocheurs, soit 8,8 % en 2016 (contre 12,8 % en 2007). Et rencontrent généralement de graves difficultés d'insertion professionnelle. "Les élèves s'absentent plus quand ils voient les autres élèves de l'établissement s'absenter".

En France, tous les territoires ne sont pas égaux face au décrochage scolaire. Ainsi, selon une étude menée aux États-Unis, les élèves qui décrochent au lycée ont en moyenne 16 fois plus d'absences au collège que leurs camarades qui sont allés jusqu'au diplôme, et 33 fois plus au lycée.

Pour lutter contre le décrochage, les politiques publiques se sont beaucoup attachées à trouver des solutions aux jeunes ayant déjà décroché. "Il existe un mille-feuille de dispositifs, il est temps d'en faire une analyse rigoureuse", plaide Nathalie Mons". Depuis une dizaines d'années, se développent aussi des politiques de prévention et d'intervention, pour les aider dès les premiers signes d'un possible décrochage.

Dans les académies les plus exposées au décrochage scolaire, plusieurs facteurs de risques dépendants du contexte territorial peuvent être identifiés: une part plus élevée de familles monoparentales ou nombreuses, un chômage plus important, un revenu médian faible ou encore une part élevée de ménages vivant en HLM.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL