Delphine Ernotte visée par une motion de défiance — France Télévisions

Alain Brian
Décembre 4, 2017

En effet, hier soir, il a été annoncé qu'un plan d'économies de 50 millions d'euros environ sera présenté le 21 décembre prochain au conseil d'administration, avec de nouvelles suppressions d'emplois à prévoir. 'C'est un vaste chantier. Nous étudions encore des options sur lesquelles il reste des arbitrages à rendre. Les rédactions de France Télévisions ont prévu de se réunir lundi prochain en assemblée générale et de mettre au vote le lendemain, mardi 12 décembre, une motion de défiance à l'encontre de la présidente du groupe Delphine Ernotte, a indiqué lundi la SDJ de France 2.

Fin novembre, les journalistes de France Télévisions étaient montés au créneau pour protester contre la perspective d'une réduction de la fréquence de diffusion des magazines d'information "Envoyé spécial" et "Complément d'enquête" sur France 2.

Les magazines d'information emblématiques de France 2 Envoyé spécial et Complément d'enquête perdront eux 3 ETP (équivalent temps plein) soit 6 postes sur 42, "environ 15% de l'effectif", a souligné la SDJ. Une piste finalement abandonnée par la direction. L'effort sur l'information représenterait 5 millions d'euros, soit une baisse de 2% du budget de l'information du groupe, qui est de 250 millions d'euros. "Il n'y aura aucune suppression de poste sèche", souligne France Télévisions qui entend maintenir le principe du non remplacement d'un départ à la retraite sur deux.

Cela devrait générer 20 millions d'euros d'économies, selon le JDD. Ce sont les budgets de la diffusion et du sport qui pourraient être mis à contribution.

Le groupe pourrait renoncer à certaines exclusivités. France Télévisions envisage par exemple de se consacrer aux grands événements sportifs tels que les J.O, Roland Garros et le Tour de France et ainsi délaisser les Coupes nationales de football. Dans sa chasse aux économies, la direction compte également remettre à plat les contrats de production (350 millions d'euros par an) des émissions de jeux, talk-shows et divertissements.

Le groupe va renégocier avec ses partenaires ses contrats techniques notamment sur la diffusion de ses programmes. La création d'une holding qui regrouperait les sociétés du secteur est envisagée.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL