Espoir contre le VIH/sida grâce à un traitement anticancéreux

Evrard Martin
Décembre 1, 2017

En effet, les chercheurs travaillaient précisément sur le nivolumab, un anti-cancéreux efficace dans le traitement du cancer du poumon.

L'équipe du professeur Jean-Philippe Spano (département d'oncologie médicale, La Pitié, AP-HP, Inserm et université Pierre-et-Marie-Curie UPMC) décrit cette observation dans une lettre publiée vendredi 1er décembre par la revue Annals of Oncology. Ils ont vérifié, avec succès, que des médicaments anticancéreux pouvaient permettre d'atteindre des cellules dormantes infectées par le VIH qui se trouvent dans la moelle épinière, le cerveau ou encore les organes génitaux, et sur lesquelles les médicaments... Elles sont dormantes et ne peuvent être éliminées ni par les antirétroviraux ni par des traitements immuno-suppresseurs. D'ailleurs, si le traitement s'arrête, le virus se réactive et contamine d'autres cellules.

En découvrant par hasard un moyen de nettoyer ces réservoirs de cellules infectées par le virus du sida, les scientifiques auraient donc trouvé la solution pour éradiquer complètement le virus chez les patients atteints.

Pour la première fois, un patient vivant avec le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) a vu ses "réservoirs" de virus VIH diminuer de manière très importante et durable sans être pour autant totalement éradiqués à ce jour (de la publication). Problème: les traitements immuno-suppresseurs réactivent les cellules dormantes. "Le plus souvent, cette réactivation est bloquée par des check-points, mais ces derniers ont l'indélicatesse de bloquer aussi les fonctions de défense des cellules".

Des Français découvrent un traitement contre le sida grâce à un médicament anti-cancer
Espoir contre le VIH/sida grâce à un traitement anticancéreux

Juste après les injections, le virus du sida n'était pas visible, puis il a gagné en activité, pour finalement décroître 45 jours après. Ainsi de suite pendant 120 jours.

"Nous avons mis au jour la première démonstration de ce mécanisme".

Bien sûr, il ne s'agit que d'un seul cas. L'expérience devra être vérifiée sur de nombreux autres patients afin de confirmer sa véritable efficacité.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL