Harvey Weinstein avait carrément une liste noire d'actrices

Pierre Vaugeois
Décembre 18, 2017

Peter Jackson qui a travaillé avec le studio Miramax, dirigé par Harvey Weinstein et son frère Bob, au début de son projet d'adaptation au cinéma du roman de Tolkien "Le Seigneur des anneaux", a confié à Fairfax New Zealand que les deux hommes agissaient comme "des brutes mafieuses de second ordre". Et les dires de Peter Jackson aujourd'hui semblent confirmer que Weinstein a réellement contrecarré la carrière des deux actrices.

Le réalisateur néo-zélandais a ajouté n'avoir pas eu directement connaissance d'accusations de comportements sexuels déplacés à l'encontre de M. Weinstein mais expliqué que le producteur avait fait pression sur lui pour qu'il n'emploie pas Ashley Judd ou Mira Sorvino.

Selon Peter Jackson, toutes deux étaient sur les rangs à la fin des années 1990 pour jouer dans "Le Seigneur des anneaux" avant l'arrivée de Miramax. J'étais en train de partir lorsqu'il m'a attrapé le bras et m'a dit "qu'est-ce que tu fais?", je lui ai dit "tu m'as demandé de partir, je pars". "Je lui ai répondu 'tu m'as dit de partir, je pars'".

"Je soupçonne à présent que nous avons été inondés de fausses informations sur ces deux femmes de talent et que le résultat direct a été le retrait de leurs noms de notre casting".

Miramax s'était ensuite retiré du "Seigneur des anneaux", repris par New Line.

Un porte-parole de Harvey Weinstein a fermement démenti ces propos.

Deuxièmement, jusqu'à ce qu'Ashley Judd n'écrire un article dans Variety il y a deux ans, personne [à la Weinstein Company] ne savait qu'elle avait des doléances, et elle fut choisie pour deux autres films par M. Weinstein [Frida et Droit de passage]; de la même façon, Mira Sorvino a toujours été considérée pour d'autres films.

"Jusqu'à aussi récemment que cette année, Mira Sorvino a appelé M. Weinstein afin de demander que son mari puisse prendre part à la série SEAL [Six] qu'il produisait et M. Weinstein l'a choisi; lorsque Christopher Backus reçut une meilleure ofre, M. Weinstein l'autorisa à briser son contrat à l'amiable et à honorer cette meilleure opportunité". L'histoire refait surface suite aux révélations du réalisateur Peter Jackson sur l'existence d'une blacklist érigée par Harvey Weinstein. "Je suis juste écoeurée".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL