Huit morts dans l'attaque d'une église par Daech — Pakistan

Claudine Rigal
Décembre 17, 2017

L'attaque a impliqué au moins deux kamikazes, peut-être davantage, et visé l'Eglise méthodiste de la capitale de la très instable province du Balouchistan, bordée par l'Iran et l'Afghanistan.

Le chef de la police du Baloutchistan, Moazzam Ansari, a loué la réaction des soldats qui gardent l'église, expliquant que le kamikaze ayant pénétré dans l'enceinte avait été blessé et n'avait donc pas été en mesure de se rendre jusqu'au bâtiment principal, ce qui avait permis de limiter le nombre de morts et de blessés.

Un haut responsable de la police, Abdul Razzaq Cheema, a également évoqué la présence sur place de deux autres kamikazes qui auraient pris la fuite quand les forces de l'ordre sont intervenues. Mais le second assaillant s'est fait exploser dans l'édifice religieux au début du service dominical. "Dieu nous préserve, si les terroristes étaient parvenus à leurs fins, plus de 400 vies précieuses auraient été menacées", a réagi le ministre de l'Intérieur du Balouchistan, Sarfraz Bugti, sur Twitter.

Les chrétiens représentent environ 1,6% des 200 millions de Pakistanais. Ils sont quotidiennement victimes de discriminations dans le Pakistan à majorité musulmane, vivent dans la peur d'accusations de blasphème, souvent utilisées à tort contre les minorités pour régler des conflits personnels. Ils sont cantonnés dans les professions les plus mal payées. En 2016, l'une des pires attaques survenues au Pakistan avait fait 75 morts, dont de nombreux enfants, dans un parc de Lahore le week-end de Pâques.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL