" "Il a un tatouage " ne pas réanimer " sur son torse, l'hôpital obéit — Etats-Unis

Evrard Martin
Décembre 3, 2017

En Floride, une équipe des soins intensifs a été confrontée à un grave dilemme après avoir lu le tatouage sur la poitrine d'un patient inconscient conduit à l'hôpital. Un patient, qui avait, tatoué sur le torse, un ordre de ne pas réanimer (NPR), est décédé après que l'équipe du bloc opératoire a décidé d'obéir au tatouage. Souffrant de problèmes respiratoires et d'un taux d'alcoolémie élevé, il n'avait pas de papiers d'identité sur lui. Le seul signe distinctif qu'il présentait était un tatouage "Ne Pas Réanimer", dans lequel le mot "Pas" était souligné, accompagné de sa signature. Dans un premier temps, ils ont décidé décidé de "ne pas respecter le tatouage" et d'administer les soins de base au patient, ne souhaitant pas, dans un cas d'hésitation, "s'engager dans une voie irréversible". Ce dernier leur a finalement conseillé de prendre le message en considération comme s'il s'agissait d'un vrai NPR inscrit dans le dossier médical, une mention qui sert aux Etats-Unis à informer le personnel qu'il ne doit pas procéder à une réanimation cardio-pulmonaire. Dans son dossier médical, le septuagénaire avait déjà indiqué son ordre de ne pas le réanimer. Entre temps, celui-ci avait pu être identifié et un document officiel ordonnant de ne pas tenter de le réanimer a été retrouvé dans son dossier médical.

Mais "son tatouage a apporté plus de confusion que de clarté", note l'article. La question s'est notamment posée de savoir si les tatouages représentaient "des souvenirs permanents ou des décisions malheureuses, prises quand la personne était sous l'influence de l'alcool". Quand il a repris conscience, cet homme de 59 ans a expliqué que l'incription sur sa peau était le résultat d'un pari perdu dans sa jeunesse, et non un message à prendre au sérieux.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL