Italie - La pizza napolitaine au patrimoine mondial de l'Unesco

Claudine Rigal
Décembre 7, 2017

Sur la liste du patrimoine culturel nécessitant une sauvegarde urgente de l'Unesco, six nouveaux arrivants dont la danse marocaine caractéristique du Haut-Atlas Occidental: la Taskiwin. Par cette reconnaissance, il rejoint la Fête des Vignerons de Vevey (VD) inscrite en 2016.

Le carnaval de Bâle est une tradition vivante particulièrement riche. Durant ces trois jours, on se moque des absurdités et des faux pas de la scène politique et de la société locale, nationale et internationale. Il représente un évènement culturel marquant pour la population bâloise avec près de 20'000 participants et plus de 200'000 visiteurs chaque année.

Le Conseil fédéral a approuvé en octobre 2014 une liste indicative des huit traditions suisses candidates.

Avec la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, l'Unesco cherche à protéger un patrimoine qui ne s'inscrit pas essentiellement dans la pierre et dans l'espace mais dans le temps, les pratiques communautaires et les interactions sociales.

L'Unesco a classé, jeudi, ce " savoir-faire culinaire " et la gestuelle qui l'accompagne - faire valser la pâte dans les airs - parmi les trésors culturels. Deux millions de personnes avaient signé une "pétition mondiale" pour en soutenir l'inscription, selon Sergio Miccù, président de l'association des pizzaïoli napolitains. Cette liste, créée en 2003 compte plus de 350 citations liées aux traditions, pratiques artistiques ou célébrations à travers le monde, comme le flamenco espagnol, le batik indonésien ou le repas gastronomique français.

L'Al-Qatt Al-Asiri, art spontané traditionnel pratiqué dans la région saoudienne de l'Asir par les femmes, qui décorent les murs, ou encore le shital pati, art traditionnel bangladais du tissage de nattes avec des bandes de jonc, ont également été reconnus.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL