La collégienne de 11 ans "victime" de harcèlement a menti

Claudine Rigal
Décembre 5, 2017

Elle a confirmé ses déclarations devant les enquêteurs, lundi matin.

Les lettres d'insultes et de menaces, adressées à la collégienne de 11 ans, et publiées sur Twitter le 30 novembre par la tante de la jeune fille, étaient factices. Des mots d'une rare violence: "Arrête d'aller voir la CPE, tu vas crever sale pute", "On va te faire la misère", "T'inquiète pas, on va te faire partir du collège, tu vas mourir ou alors on va tout faire pour que tu te suicides".

Depuis, le tweet en question a été retiré des réseaux sociaux. Ecrasée par la pression, l'élève a alors tout avoué, se justifiant de manière confuse. Les parents d'Ophélie Dodeman, qui hébergent la collégienne orpheline, étaient allés porter plainte au commissariat pour harcèlement. Sauf retournement étonnant, le parquet ne devrait pas poursuivre Manon pour ces dénonciations calomnieuses qui ne doivent pas occulter la réalité du harcèlement scolaire qui concernerait environ 700.000 élèves. "C'est une enfant dans une situation familiale complexe", souligne le procureur, précisant qu'une mesure de placement est envisagée pour sa protection.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL