Le maire de Firminy placé en garde à vue

Pierre Vaugeois
Décembre 7, 2017

Plus d'un an après le début de l'enquête préliminaire, l'élu de l'Ondaine a été placé en garde-à-vue ce mercredi selon nos confrères du Progrès. Il est soupçonné d'agression sexuelle, des faits qu'il a constamment nié depuis le dépôt de la plainte. Il a toujours nié les faits.

La plainte avait ensuite été déposée par une employée à la communication travaillant pour le Département du Puy-de-Dôme, âgée de 40 ans. Les faits remonteraient à juillet 2016 et se seraient déroulés en Turquie, alors que le pays accueillait une session du comité du patrimoine de l'Unesco. Marc Petit défendait la candidature des sites Le Corbusier. C'est la première fois que Marc Petit est entendu par la police pour donner sa version des faits. Il avait d'ailleurs lui-même déposé plainte pour dénonciation calomnieuse contre la quadragénaire.

La garde à vue court jusqu'à ce jeudi après- midi. Mais elle peut être prolongée.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL