Le NDH lève la voix après l'interpellation de l'écrivain Patrice Nganang — Cameroun

Claudine Rigal
Décembre 8, 2017

Nouveaux droits de l'homme (NDH) s'est fait entendre, jeudi, suite à l'interpellation de l'écrivain Patrice Nganang à l'aéroport de Douala, au lendemain d'un article d'opinion sur la gestion de la crise anglophone au Cameroun. Le NDH a qualifié cette arrestation d'abusive. Elle assimile donc cette arrestation à un enlèvement.

L'écrivain, qui réside aux États-Unis, terminait un séjour au Cameroun pendant lequel il s'est notamment rendu dans les régions anglophones (ouest), plongée depuis un an dans une grave crise socio-politique aux accents sécessionnistes.

M. Nganang est l'auteur de "Temps de chien", prix Marguerite Yourcenar et Grand prix de la littérature d'Afrique noire.

Rappelons que de Yaoundé où il de trouvait Patrice Nganang a publié son carnet de route dans le journal jeune Afrique où il indiquait que seul le départ de Biya pourrait mettre un terme à la guerre dans la zone anglophone. Il enseigne la littérature à l'Université de New York.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL