Le terrorisme, première préoccupation des Français devant le chômage (Enquête)

Claudine Rigal
Décembre 8, 2017

Quasiment inexistant avant les attaques des 7 et 9 janvier 2015 et de l'attentat du Bataclan en novembre 2015, le terrorisme est aujourd'hui la première source de préoccupation des Français, devançant le chômage et la précarité de l'emploi, la santé, l'environnement, la délinquance, la pauvreté, la sécurité routière, le racisme et la discrimination. Ils sont 23% à citer le chômage.

Elle permet de mesurer l'évolution de la délinquance au-delà des seules statistiques administratives de la police et de la gendarmerie, en sondant les Français qui ne portent pas systématiquement plainte lorsqu'ils sont victimes.

Premier enseignement, la délinquance liée aux atteintes aux biens (vol de voitures, cambriolages) et les violences physiques sont en baisse: moins 14,5% entre 2014 et 2016 pour les cambriolages et tentatives, moins 48,5% pour les vols de voitures et tentatives, et les violences physiques diminuent de 21,5% entre 2006 et 2016.

"En 2017, une personne sur trois cite le terrorisme et les attentats comme le problème le plus préoccupant pour la société française (32%)". L'enquête montre également que 26% des femmes se sentent en insécurité dans la rue.

L'enquête met en évidence des taux de plainte variables selon le type de faits. La proportion s'effondre à moins de 15 pc lorsqu'il s'agit notamment de violences dans le ménage ou au sein du couple.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL