Les prix de l'ancien bondissent de 3,9% — Immobilier

Xavier Trudeau
Décembre 1, 2017

Les prix des logements anciens en France ont bondi de 3,9% sur un an au troisième trimestre, selon la dernière note de conjoncture des notaires publiée ce mercredi.

C'est le 3ème arrondissement qui enregistre la plus forte hausse annuelle dans la Capitale: +14,8 % en un an atteignant le prix moyen de 11 180 euros le mètre carré.

Cette hausse enregistrée de juillet à septembre, comparée à la même période de l'an dernier, s'amplifie et se révèle plus forte pour les prix des appartements (+5,1%) que pour ceux des maisons (+3,1%), selon ces données provisoires corrigées des variations saisonnières.

Au troisième trimestre comparé au deuxième, les prix ont augmenté de 1,6%, avec une hausse toujours supérieure pour les appartements (+1,9%), comparée à celle des maisons (+1,4%) - un marché plus restreint, aux prix plus fluctuants.

Sur un an, la hausse des prix s'établit à 3,6%: comme en région francilienne, la hausse est plus importante pour les appartements (+4,5%), que pour les maisons (+3,1%), précisent les notaires.

Et à Paris, la progression est encore plus rapide. Dans l'ancien, notamment, le prix au mètre carré a donc grimpé avec des records: le 6ème arrondissement de Paris a vu son prix moyen au mètre carré atteindre 12 200 euros, en hausse de 8,6 % sur un an. Mais à en croire les notaires, ce mouvement n'est pas près de s'arrêter.

En revanche, dans la capitale, "la poussée des prix s'accentue" et les 9.200 euros le m2 seront atteints en janvier (soit +10% en un an).

Après une période où les acheteurs ont pu réaliser à moindre coût leur projet immobilier, grâce à des taux bas et un marché en berne où les prix avaient chuté, la situation s'est inversée: les vendeurs ont fait à nouveau augmenter les prix et même si les taux des crédits restent bas le pouvoir d'achat des acheteurs n'est plus au rendez-vous.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL