Les services marocains et espagnols frappent en simultané — Terrorisme

Solenn Plantier
Décembre 5, 2017

La police marocaine a mené une interpellation à Tanger, dans le nord du royaume, tandis que côté espagnol, trois suspects ont été arrêtés à Figueras et près de Gérone (nord-est) ainsi qu'à Parla, près de Madrid lors de cette opération qui a permis de "neutraliser une menace dangereuse", selon un communiqué de l'Intérieur espagnol.

Le suspect marocain de Tanger est considéré comme un membre de l'EI responsable de la propagande, selon l'Intérieur espagnol. Le suspect possédait 300 profils sur les réseaux sociaux, utilisés pour générer du contenu faisant l'apologie du terrorisme.

Parmi les individus arrêtés en Espagne, deux frères Marocains, impliqués dans la propagande et le recrutement des jihadistes pour l'organisation terroriste Daech. Des vidéos publiées montraient notamment "comment fabriquer un dispositif d'explosifs de fabrication artisanale, donner des coups de couteau à des civils ou effectuer des exercices d'entraînement de moudjahidin". Ils ont également piraté plusieurs comptes de personnes n'ayant aucun lien avec le groupe islamiste pour utiliser leurs comptes à des fins de prosélytisme.

Cette opération intervient près de quatre mois après un double attentat à Barcelone et dans la station balnéaire de Cambrils, en Catalogne, qui avait fait 16 morts et 125 blessés les 17 et 18 août.

"Depuis le 26 juin 2015 (.) les forces de sécurité ont arrêté 217 terroristes djihadistes dans les opérations en Espagne et à l'étranger et un total de 262 depuis le début de 2015", rappelle le ministère de l'Intérieur espagnol.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL